Gabon : Présence des esprits PDF/EPUB ✓

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Gabon : Présence des esprits A travers des uvres d une qualit plastique exceptionnelle, l ouvrage Gabon, pr sence des esprits, donne une vision d ensemble de modes d expression t moins de savoirs ancestraux et de pratiques comptant parmi les plus aboutis des arts africains Au c ur des relations qui unissent les vivants et les morts, le culte des anc tres s appuie sur un objet essentiel, le reliquaire surmont d une figure de gardien Les Fang et les Kota en ont t les sculpteurs les plus inspir s Les masques, dont les manifestations sont diversifi es, occupent galement une place centrale chez la plupart des peuples du bassin de l Ogoou , punu, lumbu, njabi, vuvi, fang, kota Utilis s lors de c r monies cultuelles ou au quotidien, d autres types d objets, instruments de musique, cuillers, couteaux, parures diverses, traduisent tout autant la cr ativit des peuples du Gabon et la richesse de leur patrimoine culturel ancien Par ailleurs, cet ouvrage fait d couvrir le travail de Myriam Mihindou, plasticienne d origine gabonaise, parcourant le monde Ses cr ations photographiques et ses sculptures interrogent un corps ritualis , en qu te de libertChristiane Falgayrettes Leveau, directeur du mus e Dapper Sp cialiste des arts et des litt ratures de l Afrique subsaharienne, elle est auteure ou coauteure des ouvrages li s aux expositions dont elle est commissaire Michel Leveau, ing nieur, est pr sident de la Fondation Dapper, dont il a eu l initiative G rard Delorme, g ologue, a anim durant dix huit ans un service de recherches de terrain au Gabon Des travaux en relation avec l universit de Libreville lui ont permis d tendre ses connaissances de l environnement culturel Dominique Blanc, journaliste et critique d art, a appartenu, depuis , aux quipes r dactionnelles de plusieurs revues d art fran aises Les arts non europ ens, traditionnels et contemporains, ainsi que l art contemporain en g n ral, constituent ses domaines d intervention privil gi s